Alfredo Vidal Córdoba : enquête en panne

MEXIQUE — L’appel urgent de l’ACAT en faveur d’Alfredo Vidal Córdoba, pour lequel nous avons prié en mai de cette année, a permis l’ouverture d’une enquête pour torture. En mai 2018, le Parquet spécialisé contre la torture du Chiapas lui a rendu visite en prison et a demandé au juge en charge de l’affaire de bien prendre en compte le résultat du Protocole d’Istanbul. (Pour rappel, ce protocole permet de déterminer si une personne a été torturée et d’établir des preuves susceptibles d’être utilisées en justice.) En décembre 2017, des médecins indépendants avaient établi la vraisemblance des tortures d’Alfredo sur cette base.
Malgré tout, l’enquête n’a plus avancé depuis juin 2018 et Alfredo Vidal Córdoba demeure en détention préventive. De plus, il ne reçoit pas les soins dont il aurait besoin alors qu’il souffre d’un important diabète de type 2.


Alfredo Vidal Córdoba, 38 ans, a été arrêté le 11 juin 2014 au volant de son taxi. Il explique que des policiers en civil l’ont embarqué dans une camionnette sans immatriculation. Ils lui ont couvert le visage, l’ont menotté, menacé et tabassé. Il devait avouer avoir séquestré les passagers de son taxi. Lui affirme avoir été contraint de transporter ces personnes sous la menace d’une arme, peu avant son arrestation. Il raconte avoir été conduit en un lieu secret, où il a été maltraité, humilié et torturé. Il a ensuite été placé en détention à la prison de Pichucalco, où il est toujours incarcéré.

D’après des nouvelles de l’ACAT-France

bannière site